Svalbard 2015

Projet Polaria 2 | Du 19/04/2015 au 07/05/2015 (19 jours)

mode d'emploi

Plusieurs fonctions sont disponibles dans la carte.

fonctionnement souris/tactile
  • se déplacer en saisissant la carte avec un clic de souris, vous pouvez déplacer la carte
  • vue d'ensemble à l'aide du bouton + en bas à droite de la carte, vous pouvez développer une carte d'ensemble
  • zoom avant et arrière en utilisant les boutons + et - en haut à gauche de la carte, vous pouvez obtenir plus ou moins de détails sur la carte
  • changement de thème ou de carte en cliquant sur l'icône ≡ sur le côté droit de la carte, vous pouvez afficher et sélectionner les cartes et thèmes disponibles
  • récupération d'informations la carte peut contenir des éléments qui contiennent plus d'informations, en cliquant dessus un menu contextuel affichera cette information
  • affichage plein écran à l'aide du bouton ✈, la carte peut être agrandie en affichage plein écran, utilisez le bouton ✕ pour revenir à l'affichage de la page.
fonctionnement clavier

  * déplacement à l'aide des touches fléchées, vous pouvez déplacer la carte   * vue d'ensemble à l'aide du bouton + en bas à droite de la carte, vous pouvez développer une vue d'ensemble   * zoom avant et arrière en utilisant les boutons + et - en haut à gauche de la carte ou en utilisant les touches + et - vous pouvez obtenir plus ou moins de détails dans la carte   * changement de thèmes ou de cartes en cliquant sur l'icône ≡ sur le côté droit de la carte, vous pouvez afficher et sélectionner les cartes et thèmes disponibles   * récupération d'informations la carte peut contenir des éléments qui contiennent plus d'informations, à l'aide de la touche i vous pouvez activer un curseur qui peut être déplacé à l'aide des touches fléchées, en appuyant sur la touche entrée, une récupération d'informations s'exécutera. Appuyez sur la touche i ou la touche Échap pour retourner au mode de navigation   * affichage plein écran à l'aide du bouton ✈, la carte peut être agrandie en affichage plein écran, utilisez le bouton ✕ pour revenir à l'affichage de la page.

Il est possible que certaines des fonctions ou boutons décrits ci-dessus aient été désactivés par l'auteur de la page ou l'administrateur

 

Intro

Vent de face, jambes vides, moral dans les chaussettes… Combien de fois me suis-je dit, coincé entre cette pulka qui me cisaillait le dos, et ces montées qui n'en finissaient plus : « <i>L'année prochaine, je pars aux Seychelles !!!</i> » ??? … Sur le moment, je n'ai pas eu l'idée de compter. Mais cette pensée m'a si souvent traversé l'esprit qu'à un moment, c'est certain, je me suis promis que c'en était fini du froid et des galères !

130 kilomètres plus tard, que reste-t-il de ces moments difficiles ? … A vrai dire, guère plus qu'un vague souvenir. Juste un apprentissage des mauvais jours, supplanté par la satisfaction d'en être venu à bout. Et, évidemment, par la magie des paysages que nous avons traversés, et l'intensité de notre aventure. Largement de quoi me donner l'envie d'y retourner. Envers et contre tout, et même si c'est pour trouver pire…

Vous l'aurez compris, les Seychelles risquent d'attendre encore un peu. Disons, au moins un an de plus !

J1 - Les 4 mousquetaires

19/04/2015 | Grenoble - Lyon Part-Dieu - Aéroport Paris Charles de Gaulle - Aéroport Oslo Gardermoen

  • Tout a commencé normalement.
  • Prendre le tram jusqu'à la gare.
  • Attendre le train.
  • Dire au revoir.
  • Aller jusqu'à la Part-Dieu.
  • Retrouver Charlotte (celle de Terres Oubliées, pas la mienne), pour qu'elle me refile du matos.
  • Et puis, la nouvelle est tombée.
  • Après Antoine quelques semaines plus tôt, Maxime était obligé de déclarer forfait à la dernière minute.
  • Nous n'étions donc plus que 4 pour affronter le Spitzberg.
  • Sous le coup de l'émotion (… sans doute…), Séb devait en oublier les cartes et les confirmations de réservation sur un comptoir de CDG…
  • Bref, un début d'aventure un peu contrarié…
  • … Heureusement, ça ne devait pas durer.

J2 - Comme à la maison

20/04/2015 | Aéroport Oslo Gardermoen - Longyearbyen

  • Une courte halte à Tromsø, le temps d'une formalité douanière…
  • … Et sous nos ailes, se dévoilait les grandes vallées blanches du Spitzberg.
  • Un air de déjà vu, un souvenir.
  • Un sourire.
  • Sur le tarmac, une petite brise polaire.
  • Des nuages bas, quelques flocons…
  • … C'était presque aussi bon qu'être à la maison.
  • Reconditionner la bouffe.
  • Déballer tout le matos.
  • Manger un dernier burger.
  • Envoyer un dernier message…
  • … Et dormir une dernière fois au chaud.

J3 - Ragnarbreen

21/04/2015 | Longyearbyen - Drop zone - Camp 1 : Ragnar Camp

  • On a d'abord assisté à la valse des taxis (le temps d'en trouver un assez grand pour tout notre merdier).
  • On a ensuite assisté au brieffing motoneige.
  • Vite fait, bien fait.
  • Et en route pour l'aventure !
  • Sur notre chemin quelques rennes…
  • … Même pas peur de la pétarade !
  • Nordenskiöldbreen…
  • … Ravi de te revoir ;)
  • La banquise ressemblait à un immense champ de phoques.
  • Gare aux nounours !
  • Quelques minutes après, les motoneiges nous laissaient au pied du Ragnarbreen.
  • Un renard-rôdeur nous a tourné autour.
  • Mais pas le temps de rêvasser :
  • Pulkas chargées, harnais bouclés…
  • … Une sacrée montée nous attendait !
  • Le début des hostilités.
  • J'avoue, un peu violent comme première étape.

J4 - Dès que le vent soufflera

22/04/2015 | Camp 1 : Ragnar Camp - Pause - Camp 2 : Lomonosov 1

  • Nuit agitée.
  • Matin calme.
  • Avancer, grimper…
  • … Jusqu'à midi, aucun souci.
  • Puis la brise s'est levée.
  • Un peu.
  • Beaucoup.
  • En plein dans la gueule.
  • La montée s'est faite plus raide…
  • … Voilà, là, t'y es pour de bon.
  • Un après-midi plutôt dur.
  • Mal au dos, mal aux jambes, mal partout.
  • Avancer, avancer, avancer…
  • … Puis, enfin, s'arrêter.
  • Affamé, frigorifié, fatigué…

J5 - À l'aveuglette

23/04/2015 | Camp 2 : Lomonosov 1 - Pause - Camp 3 : Lomonosov 2

  • Il y a des jours où tout est blanc.
  • Dehors, dedans.
  • En haut, en bas.
  • Et sur les côtés.
  • « Séb, à droite ! »
  • Et voilà, ça recommence !
  • Dans le grand white-out, la boussole pour seul horizon, on a vite fait de tourner en rond…
  • A vrai dire, je ne sais plus si ça montait.
  • Je ne sais plus si ça descendait.
  • Je ne sais même plus si c'était dur…
  • Je sais juste que la buée gelait instantanément sur mes lunettes, sans qu'il soit possible de s'en dépétrer.
  • Voile opaque sur un brouillard impénétrable.
  • Passer la journée dans le grand flou…
  • … À perdre l'équilibre à chaque pas…
  • … À suivre tant bien que mal les formes incertaines qui bougeaient devant moi…
  • … À fermer les yeux pour mettre un peu de noir dans tout ce blanc…
  • … De quoi rendre complètement fou…
  • Au camp, -35 ressentis.
  • Les doigts qui gèlent en montant le camp…
  • … Il faut bien qu'on puisse dire que l'arctique c'est dur, non ?
  • Mais, heureusement, l'arctique c'est aussi magique.
  • Une éclaircie avant d'aller dormir.
  • Une lumière féérique.
  • Et quelques doigts malabiles, pour arranger ma cagoule : la buée, plus jamais !!!

J6 - Coup de vent

24/04/2015 | Camp 3 : Lomonosov 2

  • Le vent.
  • Comme une immense soufflerie qui nous engourdit.
  • Nuit très profonde…
  • … Trop profonde.
  • Au réveil, je n'ai pas tout de suite compris.
  • Séb, si.
  • La neige s'était invitée dans la tente.
  • Elle s'était surtout accumulée tout autour, menaçant de tout engloutir.
  • Dans l'absyde un mur blanc.
  • Peleter pour sortir.
  • Creuser pour trouver les chaussures…
  • … Ah si seulement j'avais eu la présence d'esprit de filmer ce moment !
  • Repos forcé.
  • De vous à moi, cela ne m'a vraiment posé problème ;)
  • Mais n'allez surtout pas croire qu'on a eu le temps de s'ennuyer.
  • Déblayer les tentes, tendre les haubans, construire des murs pour se protéger du vent…
  • … Pas complètement le temps de glandouiller !

J7 - Newtontoppen

25/04/2015 | Camp 3 : Lomonosov 2 - Pause - Camp 4 : camp du Newtontoppen

  • Reprendre la marche en avant.
  • Un peu dur au début, mais ensuite tout est allé mieux.
  • Plein gaz.
  • 13 kilomètres au compteur, pour dormir face au Newtontoppen.
  • Premier objectif atteint…
  • … Même si nous savions qu'il nous faudrait sans doute renoncer à le gravir.

J8 - À une minute près

26/04/2015 | Camp 4 : camp du Newtontoppen - Pause - Camp 5 : camp Hakerbreen

  • J'avais espéré - mais sans trop y croire - que la météo nous laisse un petit créneau.
  • Mais l'arctique a toujours raison, et la raison nous poussait à ne pas tenter le Newtontoppen.
  • Pour me consoler un peu, je m'étais dit qu'on pourrait, au moins, franchir le 79ème parallèle.
  • Ça ne sert à rien, mais c'est symbolique.
  • Bon, il a fallu s'en passer aussi, mais, rassurez-vous, je m'en suis très bien remis.
  • Nous voici donc au point de demi-tour…
  • … Un peu plus tôt que ce qui était prévu initialement…
  • … Mais une expé qui se passerait comme prévu, ne serait pas une vraie expé.
  • Cap sur Austfjorden !
  • Place aux glaciers.
  • Place aux crevasses !
  • Avec du recul, et des photos satellites, on vous le confirme : il fallait effectivement être encordés pour passer là où on est passés !
  • Au camp, rien à signaler…
  • … Jusqu'à ces rafales sorties de nulle part, qui devaient avoir raison des 2 arceaux de la tente mess.
  • Alerte générale !!!

J9 - Forel like

27/04/2015 | Camp 5 : camp Hakerbreen - Pause - Camp 6 : camp Stubendorffbreen

  • La première chose à dire sur cette journée, est que je ne me suis pas assez habillé au moment de partir.
  • J'avais donc froid.
  • Et j'ai pris froid.
  • Ça aura une incidence dans les jours à venir.
  • Pour l'heure, la descente vers Austfjorden continuait.
  • Une grande vallée dans laquelle coule un glacier…
  • … Des moraines…
  • … Des crevasses…
  • … Un chemin à trouver…
  • … A peu de choses près, on se serait cru au Forel.
  • En fin de journée, Austfjorden était en vue.
  • A peine quelques kilomètres.
  • Juste une formalité…
  • … Pensait-on !

J10 - La moraine infernale

28/04/2015 | Camp 6 : camp Stubendorffbreen - Pause - Camp 7 : camp Austfjorden

  • Après une bonne nuit d'incubation, la crève était là.
  • Content de t'avoir avec moi !
  • Comme je l'ai dit plus haut, Austfjorden était en vue.
  • A peine quelques kilomètres.
  • Juste une formalité…
  • … C'est sûr.
  • On a suivi la moraine.
  • A grand peine, on est même passé de l'autre côté.
  • On a continuer de descendre sur plusieurs centaines de mètres.
  • Puis il a fallu se rendre à l'évidence.
  • « Bon, ben par là ça passe pas. Va falloir remonter les gars ! »
  • Alors, on est remonté.
  • A grand peine, on est re-passé de l'autre côté de la moraine.
  • On a mangé.
  • Et ensuite il a fallu se rendre à l'évidence : nous allions devoir quitter la moraine centrale sur laquelle nous étions perchés, pour aller sur le flan du glacier.
  • Des bosses, des creux…
  • Le front de glace quelques centaines de mètres plus loin…
  • J'aurais volontiers fait des photos tant c'était beau…
  • … J'ai, d'ailleurs, souvent hésité à sortir l'appareil…
  • … Mais, sous nos pieds, Dieu seul sait ce qu'il y avait.
  • Alors, rester concentré : tu regardes Séb, la corde qu'il y a entre toi et lui, là où tu mets tes skis…
  • … Et tu fais en sorte de revenir entier.
  • Sans encombre finalement, nous avions résolu la moitié du problème.
  • Restait maintenant à rejoindre la banquise.
  • L'été, dans ce creux, une bédière.
  • Si l'eau s'écoule, alors c'est qu'il y a une issue.
  • Notre issue.
  • Sur la rivière gelée nous sommes descendus.
  • Des couloirs de glace, des murs immenses.
  • J'ai failli tomber plusieurs fois, mais c'était totalement délirant.
  • Quelques heures plus tard, nous étions sortis d'affaire.
  • La banquise…
  • … La glace vive…
  • … Pas d'appui sous nos skis…
  • … Et le vent qui poussait nos pulkas sur le côté.
  • Au moment de monter le camp, on aurait pu être soulagés de se dire que nous allions pouvoir nous reposer.
  • Mais, chacun de nous le savait : nous allions devoir veiller.
  • Surveiller l'ours…

J11 - Mon chemin de croix

29/04/2015 | Camp 7 : camp Austfjorden - Pause - Camp 8 : camp Mittag 1

  • Nuit sans encombre, temps magnifique.
  • Tout aurait été parfait, si la crève m'avait foutu la paix.
  • Au moment de partir, ma fièvre et moi savions que la journée allait être compliquée.
  • Le début s'est pourtant bien passé : la banquise, c'est plat !
  • Partout des traces : une vraie autoroute à ours !
  • Tellement qu'il est presque étrange que nous n'en ayons pas croisé un.
  • Au bout du fjord, le front du Mittag-Lefflerbreen.
  • C'est aussi compliqué à prononcer qu'à écrire, mais c'est magnifique.
  • Dernier moment de grâce…
  • … Avant l'enfer.
  • Mes jambes étaient vides.
  • Mon corps était à bout.
  • J'avais mal partout.
  • Je rêvais d'une douche brûlante.
  • Je rêvais d'une bonne nuit au chaud pour faire passer cette satanée crève.
  • Mais il n'y avait qu'une route qui montait, et je n'arrivais pas à suivre
  • … Erwan a bien essayé de me soutenir…
  • … Mais, dans ces moments-là, on est seul avec soi.
  • On a heureusement fini par s'arrêter.
  • Mais la journée n'était malheureusement pas terminée.
  • Je n'arrivais pas à me réchauffer.
  • Je grelottais dans tous les sens.
  • Séb a compris.
  • « Bon, allez Damien : on se fait un record de montage de tente ! »
  • Un dernier effort, oui, je savais qu'il avait raison.
  • Alors j'ai mis tout ce qu'il me restait pour qu'on monte cette tente le plus vite possible…

J12 - Lost in Svalbard

30/04/2015 | Camp 8 : camp Mittag 1 - Pause - Camp 9 : camp Mittag 2

  • Une bonne nuit de sommeil plus tard, tout allait mieux.
  • La crève avait perdu du terrain.
  • La route descendait.
  • Et, derrière-moi, la pulka me semblait presque légère.
  • … Le corps humain est vraiment merveilleux…
  • En fait, tout allait tellement bien, que j'avais conscience que ça ne pouvait durer.
  • C'est d'ailleurs ce qui est bien là-haut.
  • Dès que tu commences à te laisser aller ou à te la péter, l'arctique est là pour te remettre à ta place.
  • Ici, c'est pas toi le boss !
  • Au bout de la descente, le vide.
  • Un mur de glace même.
  • Et des mouvements de terrain peu engageants.
  • Séb vous dira que c'était safe.
  • Je ne le contredirai pas.
  • Mais, quand même…
  • … Mes jambes et moi, on n'avait pas envie de trop traîner là.
  • Demi-tour.
  • Comment sortir de là ?
  • Les moraines étaient grandes comme des montagnes.
  • On a tourné, viré…
  • On est montés et redescendus…
  • Et on a fini par en trouver la sortie.
  • 16 kilomètres au compteur…
  • … Mais à vol d'oiseau, c'est sûr, c'était beaucoup moins !

J13 - Les vacances

01/05/2015 | Camp 9 : camp Mittag 2 - Pause - Camp 10 : camp Ebbahytta

  • Ragnarbreen, acte II.
  • Dernière difficulté du séjour.
  • Pulkas chargées, harnais bouclés…
  • … Une sacrée montée nous attendait !
  • … Euh, j'ai dit « montée » ???
  • Disons plutôt « mur », ce serait plus juste.
  • Enfin bref, de toute façon c'était la dernière, donc, psychologiquement, c'était pas dur.
  • Ensuite, grand soleil, grande descente.
  • Tout schuss vers Billefjorden et la cabane de Ebbahytta.
  • Tout étaler, tout faire sécher.
  • Chacun de nous le savait : les vacances commençaient maintenant.
  • Quelques minutes après, les premiers mots, les premiers visages humains depuis le départ.
  • … Le couple de trappeurs du 80ème parallèle et leurs chiens.

J14 - Pyramiden (1/2)

02/05/2015 | Camp 10 : camp Ebbahytta - Camp 11 : camp Pyramiden - Pyramiden

  • On a pris notre temps.
  • Vraiment tout notre temps.
  • De toute façon, on n'était pas pressé.
  • Sur la banquise, monotone, des phoques.
  • Et derrière le dernier cap, une silhouette fantôme mais familière.
  • Pyramiden.
  • Un sourire.
  • La fin du voyage.
  • Quelques photos et une gorgée de Chartreuse (… enfin, sauf pour moi…) avant de monter le dernier camp.
  • A l'évidence, les choses ont évoluées en 4 ans.
  • Hôtel ouvert, fenêtres changées, portes murées…
  • … Plus si fantôme que ça Pyramiden !!!
  • Le repas achevé, il était temps d'aller faire un tour en ville.
  • À peine arrivés à la lisière des premiers bâtiments, notre oeil est attiré par une silhouette qui presse le pas, et se dirige dans notre direction.
  • Veste blanche qui tombe sur les genoux, toque de cosaque tout aussi blanche, fusil en bandoulière…
  • … Ben merde, en plus de changer toutes les fenêtres et de murer les portes, ils ont aussi mis des gardes rouges ???
  • On s'arrête…
  • Un visage rouge de froid mais avenant nous accueille.
  • Welcome to Pyramiden !
  • … Rencontre du 3ème type…
  • Sasha, habitant intermittent du Grand Nord, nous explique qu'il guide autant qu'il monte la garde.
  • Lui et ses 5 camarades sont assignés à résidence ici 8 mois par an.
  • Mais pour nous, c'est promis, il ouvrira les portes de la piscine et de la maison de la culture sans faire payer.

J15 - Pyramiden (2/2)

03/05/2015 | Camp 11 : camp Pyramiden - Pyramiden

  • Comme promis, Sasha nous a ouvert les portes, et laissé seuls dans la maison de la culture.
  • Ces photos sur les murs…
  • La poussière sur les meubles…
  • Le temps qui semble s'être arrêté subitement…
  • C'était aussi fort que la première fois.
  • Le soir venu, un peu de visite au camp…
  • Un renard…
  • … Bien décidé à nous piquer de la bouffe…
  • Vous allez dire que je suis cruel, mais, croyez-moi, je l'ai fait pour son bien…
  • … Bah oui, ça n'aurait pas été lui rendre service que de le laisser manger des trucs pas fait pour lui.
  • Alors, je lui ai couru après…
  • … Avec une pelle, mais, promis, je l'ai pas tapé.
  • Ni la première, ni la deuxième, ni la troisième fois !

J16 - Les bikers arctiques

04/05/2015 | Camp 11 : camp Pyramiden - Longyearbyen

  • La cavalerie est arrivée tard dans la matinée.
  • Cheveux au vent, moteurs hurlants…
  • … Et pistolet automatique bien en vue juste pour le style.
  • A chacun son pilote.
  • Le mien (Paul) m'a dit : « I'm not listening to you, I'm listening to music ».
  • Ensuite il a mis son gros casque Bose sur ses grosses oreilles, et on est partis…
  • … Plein gaz !
  • Arrivés à Tempelfjorden, finie la rigolade.
  • « Now we've to be serious ».
  • Eh oui, ici, les Sysselmannen font des contrôles…
  • Alors, le casque normal a remplacé le casque Bose.
  • Et on a vu quelque chose de rare.
  • Au bout des jumelles, un ours…
  • … Et ses trois oursons.
  • Le soleil pouvait se voiler.
  • Nous étions de retour au Coal Miners' Cabins.
  • L'aventure était terminée.
  • Nous avions faim.
  • Nous avions soif.
  • Nous étions faitgués…

J17 - Longyearbyen

05/05/2015 | Longyearbyen

  • Journée de sécurité…
  • … Enfin, pas pour le porte-monnaie.
  • Aucun des magasins de sport de Longyearbyen n'a échappé à notre visite.
  • Mais, promis on a été raisonnables.
  • Et, comme tout séjour au Spitzberg qui se respecte, c'est au Kroa que nous avons bouclé la boucle.
  • De la baleine, des pâtes, des pizzas…
  • … Un repas de roi.

J18 - Oslo break

06/05/2015 | Longyearbyen - Aéroport Oslo Gardermoen - Oslo

  • Maxi bordel de sacs…
  • … Mais ça aurait pu être pire.
  • On n'a pas été obligés de tout récupérer à l'aéroport d'Oslo.
  • Cela nous a permis de nous accorder un break impromptu en ville.
  • Gardermoen-Oslo…
  • … 20 minutes en train express.
  • Karl Johans…
  • Aker Brygge…
  • Et TGI Fridays.
  • Cherchez l'intrus ;)

J19 - Retour à la normale

07/05/2015 | Aéroport Oslo Gardermoen - Aéroport Paris Charles de Gaulle - Lyon Part-Dieu - Grenoble

  • Un retour est un retour.
  • Que dire… ?
  • Un avion.
  • Un train.
  • Un tram.
  • Voilà, c'était terminé.