Terre de Baffin 2013

Projet Nanuq | Du 26/03/2013 au 19/04/2013 (25 jours)

mode d'emploi

Plusieurs fonctions sont disponibles dans la carte.

fonctionnement souris/tactile
  • se déplacer en saisissant la carte avec un clic de souris, vous pouvez déplacer la carte
  • vue d'ensemble à l'aide du bouton + en bas à droite de la carte, vous pouvez développer une carte d'ensemble
  • zoom avant et arrière en utilisant les boutons + et - en haut à gauche de la carte, vous pouvez obtenir plus ou moins de détails sur la carte
  • changement de thème ou de carte en cliquant sur l'icône ≡ sur le côté droit de la carte, vous pouvez afficher et sélectionner les cartes et thèmes disponibles
  • récupération d'informations la carte peut contenir des éléments qui contiennent plus d'informations, en cliquant dessus un menu contextuel affichera cette information
  • affichage plein écran à l'aide du bouton ✈, la carte peut être agrandie en affichage plein écran, utilisez le bouton ✕ pour revenir à l'affichage de la page.
fonctionnement clavier

  * déplacement à l'aide des touches fléchées, vous pouvez déplacer la carte   * vue d'ensemble à l'aide du bouton + en bas à droite de la carte, vous pouvez développer une vue d'ensemble   * zoom avant et arrière en utilisant les boutons + et - en haut à gauche de la carte ou en utilisant les touches + et - vous pouvez obtenir plus ou moins de détails dans la carte   * changement de thèmes ou de cartes en cliquant sur l'icône ≡ sur le côté droit de la carte, vous pouvez afficher et sélectionner les cartes et thèmes disponibles   * récupération d'informations la carte peut contenir des éléments qui contiennent plus d'informations, à l'aide de la touche i vous pouvez activer un curseur qui peut être déplacé à l'aide des touches fléchées, en appuyant sur la touche entrée, une récupération d'informations s'exécutera. Appuyez sur la touche i ou la touche Échap pour retourner au mode de navigation   * affichage plein écran à l'aide du bouton ✈, la carte peut être agrandie en affichage plein écran, utilisez le bouton ✕ pour revenir à l'affichage de la page.

Il est possible que certaines des fonctions ou boutons décrits ci-dessus aient été désactivés par l'auteur de la page ou l'administrateur

 

Intro

Je me suis longtemps demandé comment introduire le récit de ce voyage. Quel était, quelques semaines après, le sentiment général qui prédominait. Et ce je voulais vous en laisser.

J'ai tourné en rond dans mes pensées. J'ai essayé de me souvenir de toutes les émotions par lesquelles j'étais passé. J'ai fermé les yeux. J'ai écouté toutes les musiques qui, d'ordinaire, me font voyager ou me donnent des idées… Mais rien n'est venu. Rien d'autre que du vide.

Le vide… Justement. Comment parler de ce grand vide qui reste quand on revient ?

Au bout d'un moment, j'ai fini par relire ce que j'avais écrit avant de partir. Nanuq… Je me suis souvenu des sourires et de la lumière qu'il y avait dans ce joli rêve. Et je me suis rendu compte que ces mots-là suffisaient. À dire le passé. À dire le présent. À dire le futur…

J1 - Nouveau monde

26/03/2013 | Grenoble - Aéroport - Francfort International - Montréal P.E. Trudeau - Montréal

  • Le réveil a sonné, en me tirant d'un profond sommeil.
  • Ah, putain de réveil.
  • Fort heureusement, la perspective d'une palpitante aventure arctique, a vite pris le dessus sur ma mauvaise humeur matinale.
  • Une douche expresse, et j'étais prêt pour partir.
  • Bichette a brûlé tous les feux rouges pour m'amener jusqu'à la gare.
  • On s'est serrés dans les bras, et regardés une dernière fois…
  • … Et puis je suis parti.
  • Sur le voyage lui-même, il n'y a rien à raconter.
  • Tous les avions ont été à l'heure, on n'a pas arrêté de nous servir à bouffer, et mes bagages ne se sont pas perdus.
  • A Montréal, le garde frontière m'a demandé ce que je venais faire au Canada.
  • Je lui ai répondu que j'allais en Terre de Baffin.
  • Il m'a regardé, surpris.
  • “<i>En Terre de Baffin ???!!! Mais qu'est-ce que vous allez faire là-haut ??? Vous êtes au courant que y'a personne au moins ???</i>”
  • Ben oui mon gars, et c'est d'ailleurs un peu pour ça que j'y vais !
  • Un coup de bus plus tard, j'étais arrivé à Montréal (la ville cette fois).
  • Comme j'avais tout bien préparé, il m'a fallu 5 minutes pour trouver ma chambre d'hôte…
  • … Un plan parfait !
  • Appart nickel, chambre hyper calme, hôtes sympas… A vrai dire, plus une colloc' qu'un B&B !!!
  • Ludovic (mon hôte) m'a même fait (sans que j'aie à lui demander) la liste de tout ce qu'il fallait que j'aille voir le lendemain pour ne pas partir de Montréal idiot ! (ce que, malheureusement, et par la force des choses, je n'ai pas réussi à faire… Idiot un jour, idiot toujours).

J2 - Montréal

27/03/2013 | Montréal

  • A l'aube (ou presque, puisqu'il était 14h en France), je me suis mis en route vers la MEC.
  • Rien à voir avec le lieu Saint : juste le nom du magasin où je devais récupérer mon matériel.
  • Un duvet, des chaussons pare-vapeur et des botillons.
  • Evidemment, j'étais en avance, et les portes de la MEC n'étaient pas encore ouvertes.
  • Alors, j'ai décidé de faire le tour du quartier.
  • Montréal, c'est tout carré. Les rues, les immeubles, les maisons…
  • Un urbanisme un peu étrange, quand on est un petit européen tout tordu.
  • Une fois tout le bazar récupéré, j'ai mis le cap vers Karavaniers (l'agence de voyage), pour leur dire que j'étais bien arrivé.
  • Et, après, j'ai pu prendre le temps de visiter…
  • Sur les coups de midi, Ludovic m'a emmené manger une poutine et un hamburger.
  • C'est quoi une poutine ?
  • … Globalement, c'est du gras, et vous n'avez qu'à lire plus bas.
  • … Et c'est très bon, puisque le gras c'est la vie.
  • J'ai mis à profit l'après-midi pour acheter de la Dermatone.
  • … Une sorte de crème solaire
  • … Ce qui m'a obligé à faire 30 fois le tour de Montréal.
  • Un dernier tour dans la vieille ville…
  • … Et il était l'heure de rentrer.

J3 - Helluland flight

28/03/2013 | Montréal - Ottawa - Iqaluit - Pangnirtung - Qikiqtarjuaq - Camp 0 : Airport Camp (Qikiqtarjuaq)

  • Cette nuit, l'angoisse de râter le grand départ, a pris le pas sur mon sommeil.
  • J'étais réveillé 2 heures avant qu'il soit 2 heures, l'heure de se lever pour se préparer.
  • Le taxi était à l'heure.
  • Moi aussi.
  • Un premier bonjour plus tard et les premiers regards, la fine équipe était réunie.
  • Direction Ottawa.
  • Le temps de se porter, dans le van qui filait au milieu de la nuit.
  • … Il faisait bon, j'étais loin. J'étais bien.
  • A l'aéroport, grand déballage.
  • Presque 350 kilos de matériel à enregistrer, ça fait un sacré bordel…
  • … Et ça prend un peu de temps.
  • La nana au comptoir, nous a demandé de sélectionner 3 sacs qui pourraient (éventuellement) être acheminés plus tard, au cas où les soutes de l'avion seraient complètes.
  • On a essayé de lui faire comprendre que c'était pas possible.
  • Et, de toute façon, y'avait largement assez de place dans les soutes de tous les avions qu'on a pris ce jour là.
  • Au-dessous, le paysage défilait.
  • Petit à petit, les arbres disparaissaient et le blanc s'imposait.
  • Un bras de mer couvert par la banquise, et quelques voies d'eau libre…
  • … Le Grand Nord, ça commençait maintenant.
  • Iqaluit.
  • On descendant de l'avion, -20°c.
  • … Une température saisissante…
  • Mais le voyage ne s'arrêtait pas là.
  • Un vol jusqu'à Pangnirtung, puis un autre juqsu'à Qikiqtarjuaq.
  • On a survolé en quelques minutes, ce qu'on allait mettre des semaines à traverser à pieds…
  • C'était rond, c'était blanc. C'était acéré et creusé en même temps.
  • Vu du ciel, ça avait l'air effrayant… Et tellement beau.
  • Terminus. Au bout de la piste, Qikiqtarjuaq.
  • Fin du voyage, début de l'aventure.
  • On a monté le premier camp pas trop loin de l'aérogare…
  • … Avec l'assistance (marrante, quoiqu'un peu envahissante) des gamines du coin.
  • Notre première nuit à -20°c.

J4 - Auyuittuq

29/03/2013 | Camp 0 : Airport Camp (Qikiqtarjuaq)

  • Premier réveil, premiers frissons. Notre première journée arctique venait de commencer.
  • Ce matin, on était attendus dans les bureaux (… enfin, la cabane…) de Parc Canada, pour la séance obligatoire d'accueil/orientation.
  • Le diaporama était en français, mais la seule garde-parc qui parlait français était à Pangnirtung…
  • … On a donc eu une présentation par téléphone.
  • “<i>Next slide, please</i>”
  • Le temps de nous rappeler qu'une fois dans le parc, nous étions seuls au monde ou presque.
  • … Qu'il fallait craindre les ours, mais pas en avoir une peur blanche (la nuance est importante)…
  • … Et de ne pas oublier de brûler son papier toilette après avoir fait ce qu'on avait à faire.
  • On en pensera ce qu'on en veut, moi, j'ai trouvé cette démarche “éducative” intelligente et intéressante…
  • Une fois les formalités accomplies, la gentille dame du parc a accepté d'aller poster quelques lettres pour nous.
  • … La mienne a mis… Deux semaines et demies pour arriver à bon port. Oui, mais elle est arrivée.
  • A partir de cet instant, on était libres de faire ce que bon nous semblait.
  • Là-bas, pris au piège de la banquise, il y avait un iceberg qui nous tendait les bras.
  • Ça n'avait pas l'air si loin que ça, alors on y est allés…
  • … En fait c'était pas si près, mais ça valait le coup.
  • Et, doucement, la journée s'est terminée.
  • Les gamines de la veille nous ont, à nouveau, rendu visite…
  • … Sauf que, cette fois, elles avaient amené des copines avec elles…
  • … Et tout ce petit monde a foutu un joyeux bordel…
  • … Qu'on a eu toutes les peines du monde à maîtriser !!!

J5 - Nanuq

30/03/2013 | Camp 0 : Airport Camp (Qikiqtarjuaq) - Camp 1 : Iceberg Camp

  • Au réveil, le ciel était bleu.
  • Nous ne le savions pas encore, mais la journée allait être merveilleuse.
  • Petit-déjeuner expédié et camp plié, nous étions prêts pour le transfert en motoneige.
  • Billy (celui de la motoneige) est arrivé presque à l'heure.
  • … Par contre, son fils ne s'était pas réveillé.
  • Ah, le transfert en motoneige…
  • … Pour comprendre à quel point c'est confortable, il faut s'imaginer être allongé dans une voiture sans fenêtre ni amortisseur, lancée à pleine vitesse dans un champ de nid de poules.
  • J'en ai encore mal au dos.
  • Heureusement, sur notre route, l'arctique nous réservait son plus beau visage…
  • … Du soleil.
  • … De la neige fraîche.
  • … Et après deux heures de désert blanc, trois petit points noirs que seuls des yeux d'inuit pouvaient distinguer du reste.
  • “<i>Nanuq !</i>”
  • … Nanuq… Un instant dont je rêvais, sans oser croire qu'il puisse arriver. Et dont, aujourd'hui encore, j'ai du mal à me convaincre de la réalité…
  • Une mère et deux oursons…
  • … Aussi libres et sauvages qu'on puisse l'imaginer…
  • … Courant sur la banquise, effrayés par le bruit de nos motoneiges…
  • A partir de ce moment-là, déjà, j'en avais vu et vécu assez pour revenir heureux…
  • … Alors, vous imaginez dans quel état j'ai dû rentrer, 20 jours d'aventure plus tard !!!
  • Un peu plus loin, un renard qui se cache derrière les pierres.
  • Des trous dans la glace, pour laisser respirer les phoques.
  • Et, pour finir, un iceberg à l'entrée du Parc Auyuittuq, qui n'attendait que nous.
  • Iceberg Camp.
  • Tout autour, le grand silence…
  • Ouf… Quelle journée !

J6 - Joyeuses Pâques

31/03/2013 | Camp 1 : Iceberg Camp - Camp 2 : Eastern Camp

  • L'une de nos nuits les plus froides… Peut-être la plus froide.
  • Je ne sais pas jusqu'à combien est descendu le thermomètre, mais je suis sûr que nous nous sommes approchés des limites de mon sac de couchage (c.a.d. -30°c).
  • Comment je le sais ? … Parce que le froid m'a réveillé, et que je me suis dit que j'aurais dû mettre une veste…
  • Premier jour de halage.
  • Ah, ça fait mal comme ça de tirer une pulka ? … Mais dans quoi je me suis lancé ?!
  • Heureusement, on s'habitue à tout.
  • Etape courte. 7,8 km…
  • … Mais c'était bien assez pour nos estomacs affamés !
  • La faim décuplée par le froid, je n'ai pas le souvenir d'avoir attendu un repas autant que celui-là.
  • En plus, comme c'était le jour de Pâques, on a eu droit à des oeufs en chocolat…
  • … Congelés, bien entendu.
  • A la nuit tombée, les aurores boréales se sont mises à danser dans le ciel.
  • Il faisait froid, mais je ne le sentais pas…
  • … Enfin, pas trop !

J7 - Journée blanche

01/04/2013 | Camp 2 : Eastern Camp - Camp 3 : White Camp

  • Il y a des jours où ton corps n'est pas d'accord.
  • Et, ce jour là… Le mien ne voulait pas.
  • Je me suis réveillé avec la paupière droite enflée.
  • J'étais un peu inquiet.
  • J'avais les jambes empotées, et tous les membres raides comme des balais…
  • Même le harnais de ma pulka n'avait pas envie d'avancer… !
  • Bref, la mauvaise journée…
  • … Il en faut une…
  • … Et il y en a toujours une à la fin de la première semaine. Je commence à le savoir.
  • Alors, je n'ai rien dit.
  • J'ai continué d'avancer en fermant les yeux…
  • En essayant d'oublier tout ce qui n'allait pas ou tout ce qui me faisait mal…
  • … Mais j'avais mal quand même !
  • La dernière montée n'est vraiment pas un bon souvenir.
  • Et je suis bien content, même des semaines après, qu'elle soit terminée… !
  • Le ciel, le sol, l'horizon… Le monde entier qui nous entourait… Tout était blanc.
  • Et mon corps, épuisé, a finalement pu s'accorder le repos dont il avait besoin.

J8 - Monotone Valley

02/04/2013 | Camp 3 : White Camp - Camp 4 : In Between (But Nowhere) Flat Camp

  • La lumière du matin était douce…
  • Le soleil s'était levé entre deux pans de montagne, et carressait la neige.
  • C'était beau.
  • C'était bleu et blanc.
  • C'était calme.
  • C'était apaisant…
  • … Et, comme tous les matins, j'avais très faim.
  • La bonne nouvelle, c'est qu'il y avait du bacon et des oeufs !
  • Le reste de la journée ne mérite pas qu'on en parle pendant des heures.
  • La vallée était tellement grande, qu'elle semblait rester sur place.
  • Combien de pas posés, pour chaque moraine dépassée ? …
  • … Et chaque moraine qui en cachait une autre…
  • … Qui semblait si près, mais qui était si loin…
  • Oui, je le dis : c'était un peu monotone…

J9 - A fond les ballons

03/04/2013 | Camp 4 : In Between (But Nowhere) Flat Camp - Camp 5 : Rock Camp

  • Temps proprice, neige parfaite, terrain plat…
  • Ce jour là, on a avalé les kilomètres…
  • … Et ça ne faisait même pas mal aux jambes.
  • S'il n'avait pas fallu s'arrêter pour monter le camp, probablement qu'on avancerait toujours…
  • Et, comme tout allait bien, on était tous de bonne humeur…
  • On s'est moqués des belges, qui ne font pas de ski nautique parce qu'ils n'ont pas de lacs en pente.
  • Et on s'est mis à avoir des idées stupides, pour célébrer le passage du cercle polaire arctique…

J10 - Vous avez dit facile ?

04/04/2013 | Camp 5 : Rock Camp - Camp 6 : Pas Fâchés Camp

  • La journée a commencé par une réparation de fortune sur mon pantalon Gore-Tex, qui avait envie de se déchirer.
  • Ensuite, on s'est lancés vers l'objectif du jour : le pied du col Akshayuk.
  • Ça devait être une étape courte et facile…
  • … Ça a été long à mourir, et relativement pénible.
  • Alors, oui, on n'était vraiment pas fâchés d'être arrivés…

J11 - Akshayuk, mon amour

05/04/2013 | Camp 6 : Pas Fâchés Camp - Camp 7 : Bon-Repos Camp

  • Ce que je n'ai pas encore dit jusqu'ici, c'est que le parc Auyuittuq est équipé de refuges d'urgence, dans lesquels se trouve une radio…
  • … Cette radio permet bien entendu de contacter les gardes en cas de gros problème.
  • … Elle permet aussi aux gardiens de diffuser un bulletin météo matin et soir.
  • La neige était tombée, et le temps était un peu moche.
  • Alors, on aurait apprécié d'avoir un point météo, avant de s'embarquer dans la montée du col Akshayuk, la plus grosse “difficulté” du parcours.
  • Evidemment, la radio était pétée…
  • … Alors, on a appelé Billy de Parc Canada en téléphone satellite.
  • Bref, c'était pour la petite histoire…
  • A part ça, l'ascension ne se présentait pas forcément sous les meilleurs hospices.
  • … Neige abondante, aucune trace à suivre, brouillard léger…
  • On est donc montés une première fois pour repérer l'endroit, et (surtout) faire la trace.
  • Ensuite, un bon repas…
  • Et on s'est re-lancés à l'assaut d'Akshayuk, avec les pulkas cette fois.
  • Ah, Akshayuk…
  • De toutes les montées qui, un jour, m'ont fait mal aux jambes, je pense que celle-là était la pire…
  • Tu tires, tu tires, tu tires dans la montée… Et, surtout, tu ne relâches pas, pour ne pas te (re-)retrouver tout en bas !
  • Heureusement, la montée elle-même n'était pas trop longue.
  • En plus, on avait du Thé Citron MixDrink MX3…
  • … Peut-être que ça a réellement aidé…
  • … Peut-être pas…
  • … On s'en fout parce que, sur le moment, nous on s'est dit que ça nous aidait !
  • Une fois sur Glacier Lake, le brouillard.
  • On a marché tout droit, et puis on a bifurqué sur la droite.
  • JP avait repéré un endroit qui avait l'air sympa sur la carte.
  • Le camp du Bon-Repos…
  • … Certainement l'un des plus beaux !

J12 - Le grand repos

06/04/2013 | Camp 7 : Bon-Repos Camp

  • Notre premier camp “fixe”, pour une journée de “repos”…
  • … Enfin, pas si reposante que ça, puisqu'on a quand même fait une bonne rando le matin…
  • Le ciel était bleu.
  • Le soleil brillait.
  • La neige était douce.
  • On s'était installés comme des rois : cuisine debout pour JP, petit “banc” pour manger, piste de luge et igloo pour Thomas, vue simultanée sur les monts Thor et Asgard…
  • Et, comble du luxe, tente de secours et eau chaude pour se faire une petite toilette !
  • Aucun doute pour moi à cet instant là : le paradis, c'était ici.

J13 - Summit Lake Express

07/04/2013 | Camp 7 : Bon-Repos Camp - Camp 8 : Summit Summer Camp

  • A regrets, nous avons quitté le camp du Bon-Repos…
  • … Non sans oublier, comme le veut la tradition, de détruire notre igloo.
  • En arrivant sur Summit Lake, le payasage s'est radicalement transformé.
  • De doux, blanc et abondant, il est devenu rocailleux, aride et râpé… Comme écorché par les vents.
  • Sous nos pieds, la glace vive a fait son apparition.
  • Les pulkas avançaient à la vitesse d'un TGV..
  • En point de mire, l'ombre de Thor se précisait.
  • Il faisait beau et bon…
  • … Mais ça n'allait pas trop durer.

J14 - Au-dessus des nuages...

08/04/2013 | Camp 8 : Summit Summer Camp

  • Au lever, le vent tourbillonnait autour du camp, et nous fouettait le visage.
  • Tout était blanc.
  • On avait choisi de rester ici pour la journée.
  • En grimpant sur la droite, petit à petit, on s'est extrait du brouillard.
  • Au-dessus des nuages… Le paradis.
  • Je me suis assis et j'ai regardé la vallée s'étirer.
  • J'étais bien.
  • En revenant au camp, JP nous a préparé un petit plat de son invention.
  • Du saucisson grillé, qui transpire dans un bain de pain et de fromage fondu.
  • On a baptisé ça le “Marteau de Thor”.
  • Autant à cause de la proximité du lieu, que de l'effet que ça fait quand ça tombe dans ton estomac…

J15 - Apocalypse now (ou presque)

09/04/2013 | Camp 8 : Summit Summer Camp - Camp 9 : Super Windy Boulder Camp

  • Réveil avec un temps comme la veille…
  • … Mais encore plus de vent.
  • Il fallait descendre les pulkas sur la rivière gelée.
  • Au départ, il y avait plein de gros rochers.
  • Ça glissait.
  • On ne voyait pas à plus de 100 mètres.
  • Au milieu des rafales, c'était un peu Apolcalyspe Now…
  • … Et, je l'avoue, j'ai trouvé ça drôle…
  • … Et, pour rien au monde, je n'aurais échangé ma place contre une au chaud ou à l'abri.
  • En contrebas, la Weasel River prenait ses aises, large et bleue.
  • On s'est laissés tirer par nos pulkas.
  • Il n'y avait pas de slushes (Cf. de grosses flaques d'eau qui passent au-dessus de la glace et qui mouillent les pieds).
  • On aurait sans doute pu descendre comme ça jusqu'à Pangnirtung…
  • … Mais l'heure avançait, alors on s'est arrêtés en face du Mont Thor.
  • Le vent faisait claquer la tente, qu'il fallait bien être 5 pour monter…
  • Pour la première fois depuis le départ, il n'y avait plus de neige sous nos pieds.

J16 - Aux pieds du géant

10/04/2013 | Camp 9 : Super Windy Boulder Camp

  • En théorie, on n'était pas censés rester là.
  • Mais, considérant le temps qu'on avait mis à monter le camp la veille, on n'a pas eu le courage de le démonter tout de suite.
  • Au sommet du rocher qui surplombait la tente, j'ai posé l'anémomètre.
  • Presque 60 km/h : j'ai failli m'envoler !!!
  • Comme on était juste aux pieds de Thor, on est allés le voir de plus près.
  • A midi, opération panini : on a fait griller les sandwichs.
  • Et puis, on a exploré l'autre côté de la vallée.
  • Il faisait beau et chaud.
  • Il n'y avait rien à dire.
  • Alors, on s'est assis quelques minutes…
  • … En silence.
  • De retour au camp, JP nous a expliqué son secret pour utiliser la bouteille pipi sans ouvrir le duvet…
  • … Une technique à haut risque…
  • … Qui demande un peu de pratique.

J17 - Au nord, 66°...

11/04/2013 | Camp 9 : Super Windy Boulder Camp - Camp 10 : Naked Men Camp

  • Avant de raconter ce qui s'est passé durant cette journée, il faut raconter ce qui s'est passé pendant la nuit qui l'a précédée.
  • Le vent hurlait, et secouait la tente.
  • Ça faisait claquer la toile…
  • … Et, a priori, ça énervait JP.
  • Il est sorti une première fois, et a donné des grands coups de latte sur la tente (me demandez pas pourquoi : je dormais à moitié, et je n'ai pas saisi l'objectif ultime de la manoeuvre…).
  • … Comme le résultat n'était pas satisfaisant, il s'est relevé quelques minutes plus tard.
  • On l'a entendu brasser.
  • On l'a entendu s'énerver.
  • On l'a entendu jurer.
  • On n'a pas osé demander si tout allait bien…
  • … Et puis, on a entendu tonner un glorieux : “<i>Et voilà le travail !!!</i>”…
  • Au petit jour, de bonne heure, de bonne humeur…
  • La fermeture éclair de la tente était complètement déboîtée.
  • On lui a demandé ce qui s'était passé…
  • “<i>J'ai pété ma coche</i>”.
  • Eh oui, et voilà le travail !
  • Qu'est-ce qu'on a pu rigoler…
  • Une fois remis de toutes ces émotions, on a plié le camp.
  • La journée était idyllique.
  • On a tiré les pulkas sur la glace et dans le sable.
  • J'ai pris une grosse gamelle, qui m'a laissé un gros bleu sur l'épaule.
  • Ma pulka a fait des tonneaux.
  • Et on a même croisé un être humain, le premier depuis Iceberg Camp … !
  • … Un inuit en mission (appelons-le “Billy”), qui allait planquer du matos pour une expédition espagnole l'été prochain.
  • Il nous a sauté dessus, pour nous dire qu'une partie du fjord était dégelée, et qu'il fallait rester sur la gauche.
  • Et puis, il a repris sa route, patinant sur la glace avec sa motoneige, et prenant son élan sur les gros rochers.
  • Nous avons repris la nôtre…
  • … Elle descendait jusqu'à la ligne imaginaire qui matérialisait le cercle polaire arctique.
  • Une légende prétend que nous avons tenu le pari que nous nous étions fixé (Cf. relire un peu plus haut)…
  • … Mais ce n'est qu'une légende, et je ne peux pas vous dire si nous l'avons vraiment fait !

J18 - La vallée sans fin

12/04/2013 | Camp 10 : Naked Men Camp - Camp 11 : PopHop Camp

  • Si vous me demandez quelle température je préfère entre -20°c et -10°c, ma réponse vous surprendra…
  • A -20, peut-être qu'on a froid, mais au moins on sait pourquoi…
  • … Et il n'y a pas d'humidité !
  • Putain de matin…
  • … Il y avait du givre partout, et j'étais de mauvais poil.
  • J'ai le droit, non ?
  • Heureusement, j'ai vite retrouvé le sourire.
  • On a fini par monter le camp à quelques mètres du refuge d'urgence Overlord.
  • On était arrivés de l'autre côté.
  • Au bout du parc Auyuittuq.
  • Presque au bout du voyage…
  • Devant nous, le Pangnirtung fjord s'étendait.
  • JP a goûté la glace pour voir si elle était salée.
  • A priori, ça allait.
  • On a pris des photos avec Bernard le canard.
  • On a tiré un bear-banger.
  • On a rigolé.
  • On s'est même rendu compte que notre bombe au poivre anti-ours était périmée.
  • Et puis, la nuit est venue…
  • … Et comme l'avait prédit Manon, il y avait des aurores boréales.
  • Il n'était pas tout à fait minuit.
  • La nuit n'était pas encore noire.
  • J'ai essayé de rameuter les autres… Sans grand succès.
  • Je me suis habillé et je suis sorti.
  • … Tout seul.
  • Pendant de longues minutes, je suis resté la tête en l'air, et j'ai regardé le ciel s'embraser.
  • Des arcs verts dansaient entre les deux montagnes.
  • Comme un pont de lumière au-dessus de la vallée.
  • Il n'y avait pas un bruit, et mes yeux brillaient.
  • Sans doute l'un des plus beaux spectacles qu'il m'ait été donné de voir dans ma vie.
  • Au bout d'un moment, Manon m'a rejoint…
  • … Et JP a fini par émerger.
  • Il a sorti la tête de la tente, encore embrumé de sommeil, et nous a regardé sans rien dire.
  • “<i>Y'a des aurores boréales</i>” qu'on lui a dit.
  • “<i>Ben oui, j'm'en doute : il est presque minuit et vous êtes dehors…</i>”
  • Il s'est tu, a sorti un peu plus la tête, et regardé le ciel, l'air sceptique…
  • Là haut, les aurores étaient sur la fin.
  • Il ne restait plus qu'un mince filament vert, qui mourrait doucement…
  • Au bout d'un moment, JP a fini par se retourner vers nous, incrédule.
  • Peut-être désemparé, peut-être désespéré…
  • “<i>C'est ça vos aurores ???!!!</i>”

J19 - La liberté...

13/04/2013 | Camp 11 : PopHop Camp - Camp 12 : Sunny Ice Camp

  • De ce jour, je n'ai pas envie de raconter grand chose.
  • … Une étape courte.
  • … Un camp qui prend le soleil.
  • J'ai juste envie de me souvenir d'un moment.
  • Un seul.
  • Un instant parfait, devant ce paysage immense, où je me suis senti libre.
  • Une liberté que les mots ne peuvent exprimer.
  • Un sentiment total et infini, qui se suffit à lui-même.
  • Un moment, un seul, que jamais je ne pourrai oublier…

J20 - Juste un bras de mer

14/04/2013 | Camp 12 : Sunny Ice Camp - Camp 13 : Middle Camp

  • Avant dernière étape.
  • Un dernier bras de mer à traverser pour arriver à Pangnirtung.
  • Après la croustade du matin, nous nous sommes mis en route.
  • Etape pépère…
  • … Pour poser le camp sur la banquise, à moins de 12 km de Pangnirtung.

J21 - La fin du chemin

15/04/2013 | Camp 13 : Middle Camp - Camp 14 : Never Ending Camp

  • Le ciel était clair, mais le vent un peu “frais”…
  • … Sans doute pour nous aider à conserver tous nos souvenirs intacts.
  • Comme l'avait conseillé Billy de Windy Lake, nous sommes restés sur la gauche du fjord.
  • Après un dernier virage, la silhouette de Pangnirtung est enfin apparue.
  • C'était la fin du voyage, et ça m'a fait un peu drôle…
  • … Enfin, la fin…
  • … C'est pas parce que tu vois la ligne d'arrivée, que t'as fini la course !
  • Bon sang qu'ils étaient longs ces derniers kilomètres !
  • … Surtout que j'avais une faim de loup, et qu'il y avait du saucisson qui nous attendait.
  • Bref, j'ai été tout à la fois triste et soulagé qu'on pose nos harnais pour la dernière fois.
  • A peine arrivé, on est allés au Bureau de Parc Canada pour leur dire qu'on était encore vivants.
  • Mon premier souvenir, est une sensation de chaleur presque étouffante (… au moins 23°c, t'imagines le choc thermique !!!)
  • Le deuxième, est la possibilité d'aller aux toilettes sans avoir froid aux fesses, et de pouvoir me laver les mains.
  • Et la troisième… D'avoir des démengeaisons tellement fortes aux mains, que je m'en serais tapé la tête contre les murs…
  • … Heureusement, au bout d'une heure, ça a commencé à passer un peu.
  • On a squatté le bureau un bon moment… Sans un but précis.
  • On a parlé un peu avec les gardiens, mais pas trop.
  • On a rencontré Billy de Parc Canada.
  • Et, ensuite, JP s'est débrouillé pour nous éviter d'avoir à monter les pulkas jusqu'au camping de Pangnirtung.
  • Il a aussi voulu nous emmener chez Pizza Hut…
  • … Mais là, il a moins bien géré, puisque c'était déjà fermé quand nous sommes arrivés.
  • Au final, je ne sais plus vraiment ce qu'on a mangé.
  • Je me souviens juste que, ce soir là, dans la tente, il y avait dans tous les regards quelque chose qui disait que la grande aventure était terminée.
  • Moi, en tout cas, j'avais le coeur un peu lourd…

J22 - A la douche !

16/04/2013 | Camp 14 : Never Ending Camp - Pangnirtung (Chez Hanna)

  • C'était un matin pas comme les autres.
  • On pliait le camp pour la dernière fois…
  • … Ce qui veut dire qu'il fallait le plier à peu près comme il faut…
  • … Mais, bon… Pas trop non plus !
  • On était attendu 100 mètres plus bas, chez Hanna.
  • Au programme, douche et nuit au chaud !
  • Ah, la douche…
  • … Un moment de délectation…
  • … Mais aussi un sacré boulot, puisqu'il y avait 19 jours de crasse à enlever.
  • A midi, Pizza Hut était ouvert.
  • On a donc eu droit à notre pizza.
  • … Ah, le goût de la mondialisation au bout du monde…
  • Je crois que je l'ai appréciée, cette pizza, autant que je me suis interrogé à son sujet.
  • A chaque bouchée, j'avais l'impression de manger mon âme…
  • … Et surtout celle des inuit du monde entier.
  • N'étais-je pas en train de contribuer à leur mort programmée ?
  • Il y avait un petit malaise dans mes convictions…
  • … Il persiste.
  • Alors, avec du recul, je pense pouvoir dire que, si c'était à refaire, je ne le referais pas…

J23 - Takulaarivuguk

17/04/2013 | Pangnirtung (Chez Hanna) - Iqaluit - Kuujjuaq - Montréal P.E. Trudeau - Montréal

  • De tout le séjour, la nuit où j'ai le moins… dormi !
  • Un comble, puisque c'était censé être la nuit la plus confortable !!!
  • … Oui, mais trop de confort… tue le confort !
  • Une fois le matin venu, il était temps de partir.
  • En bas des escaliers, j'ai glissé sur une plaque de verglas.
  • Sacré vol plané !!! …
  • … Et atterrissage un peu lourd.
  • Heureusement, à part un bon bleu à la hanche et à l'épaule, pas de bobo.
  • Ça aurait franchement été con de se casser quelque chose à ce moment-là !
  • Les vols retours se sont ensuite enchaînés sans heurt.
  • Et avant d'avoir eu le temps de s'en rendre compte, nous étions arrivés à Montréal.
  • Une dernière photo.
  • Un dernier mot.
  • … Et il était l'heure de rentrer.
  • Est-il utile de le dire : j'étais un peu perdu…

J24 - De retour (1)

18/04/2013 | Montréal - Montréal P.E. Trudeau

  • Je suis resté couché le plus longtemps possible.
  • Et puis, il a bien fallu se lever.
  • Comme il me restait un sachet de fondue 4 fromages MX3… J'ai décrété que ce serait mon petit-déjeuner.
  • Une fois prêt, j'ai essayé d'aller faire un tour en ville.
  • Dans la foule et le bruit, je ne pouvais pas respirer…
  • Alors, je suis rentré…
  • … Et j'ai attendu qu'il soit l'heure d'aller à l'aéroport.
  • L'Airbus A330-400 était tout neuf, et tout vide.
  • Dans les vidéos dispoibles il y avait “The Asgard Project”…
  • … Le film de l'ascension du Mont Asgard par Leo Houlding, évidemment suivie d'un méga saut en wingsuit
  • … Bref, une bonne surprise, et un joli clin d'oeil, pendant que nous survolions l'Atlantique.

J25 - De retour (2)

19/04/2013 | Munich International - Aéroport - Grenoble

  • J'ai fermé les yeux sans dormir.
  • A travers le hublot, le jour commençait à se lever en carressant l'horizon.
  • Et puis nous avons plongé dans les nuages et la grisaille.
  • Munich.
  • Le ciel était lourd et gris.
  • Les hommes d'affaire s'affairaient à ce qu'ils avaient à faire…
  • Je les regardais faire, un peu déboussolé.
  • Lyon.
  • Grenoble…
  • … Sous la pluie
  • Je suis allé récupérer bichette à la sortie du travail.
  • Avec ma barbe de 3 semaines, mes fringues crados et mes sacs tout autour du ventre, je devais avoir l'air un peu perdu, car une passante m'a demandé si je cherchais quelque chose.
  • Non, mais c'est gentil d'avoir demandé…