Mont-Blanc 2012

Projet Altitude | Du 09/06/2012 au 16/06/2012 (8 jours)

mode d'emploi

Plusieurs fonctions sont disponibles dans la carte.

fonctionnement souris/tactile
  • se déplacer en saisissant la carte avec un clic de souris, vous pouvez déplacer la carte
  • vue d'ensemble à l'aide du bouton + en bas à droite de la carte, vous pouvez développer une carte d'ensemble
  • zoom avant et arrière en utilisant les boutons + et - en haut à gauche de la carte, vous pouvez obtenir plus ou moins de détails sur la carte
  • changement de thème ou de carte en cliquant sur l'icône ≡ sur le côté droit de la carte, vous pouvez afficher et sélectionner les cartes et thèmes disponibles
  • récupération d'informations la carte peut contenir des éléments qui contiennent plus d'informations, en cliquant dessus un menu contextuel affichera cette information
  • affichage plein écran à l'aide du bouton ✈, la carte peut être agrandie en affichage plein écran, utilisez le bouton ✕ pour revenir à l'affichage de la page.
fonctionnement clavier

  * déplacement à l'aide des touches fléchées, vous pouvez déplacer la carte   * vue d'ensemble à l'aide du bouton + en bas à droite de la carte, vous pouvez développer une vue d'ensemble   * zoom avant et arrière en utilisant les boutons + et - en haut à gauche de la carte ou en utilisant les touches + et - vous pouvez obtenir plus ou moins de détails dans la carte   * changement de thèmes ou de cartes en cliquant sur l'icône ≡ sur le côté droit de la carte, vous pouvez afficher et sélectionner les cartes et thèmes disponibles   * récupération d'informations la carte peut contenir des éléments qui contiennent plus d'informations, à l'aide de la touche i vous pouvez activer un curseur qui peut être déplacé à l'aide des touches fléchées, en appuyant sur la touche entrée, une récupération d'informations s'exécutera. Appuyez sur la touche i ou la touche Échap pour retourner au mode de navigation   * affichage plein écran à l'aide du bouton ✈, la carte peut être agrandie en affichage plein écran, utilisez le bouton ✕ pour revenir à l'affichage de la page.

Il est possible que certaines des fonctions ou boutons décrits ci-dessus aient été désactivés par l'auteur de la page ou l'administrateur

 

Intro

Parfois, il m'arrive de lever les yeux. De regarder ces montagnes qui m'entourent et que je connais par coeur, et de me souvenir. Me rappeler la saveur de ces minutes particulières, quand chaque pas pesait plus lourd qu'un jour sans sommeil, et que le vent hurlait dans l'aube. A deux pas du sommet. Au-dessus de tout. Là où je voulais être, à l'instant où je voulais y être…

Aujourd'hui encore, je n'arrive pas à me dire qu'il est dommage de ne pas être allé plus loin. J'ai fini par comprendre, depuis le temps, qu'au-delà d'une certaine latitude ou d'une certaine altitude, il n'y avait jamais rien à regretter. Puisque les choix ne nous appartiennent pas, et qu'on ne mesure pas la valeur d'une aventure à sa réussite ou son échec, mais à ce qu'on en retire. Pour soi. Pour les autres. Pour la suite.

La suite, pour moi, c'est d'en vivre d'autres. D'autres aventures. D'autres moments, là-haut ou ailleurs, qui me laisseront la même langueur. Jusqu'à ce que je sois rassasié… Si toutefois cela peut arriver.

J0 - Saint-Gervais-les-Bains

09/06/2012 | Grenoble - Saint-Gervais-les-Bains

  • Je suis parti pour St Gervais, l'esprit serein et le coffre plein.
  • Mon GPS n'avait pas l'air de trop savoir où c'était.
  • Au point de systématiquement vouloir me faire aller à l'opposé de ce qu'indiquaient les panneaux dans les 20 derniers kilomètres.
  • Qui sait où je serais à l'heure où j'écris ces mots, si j'avais fait ce que mon GPS me disait de faire ?
  • J'ai récupéré le matos d'alpinisme et me suis installé au camping.
  • Il faisait encore beau…
  • … Mais ça n'allait pas durer !

J1 - Cliffhanger

10/06/2012 | Saint-Gervais-les-Bains - Les Contamines-Montjoie - Refuge de Tré-la-Tête

  • La petite fête de mes voisins de camping ayant eu tendance à me porter sur le système, je suis allé passer mes premières heures de sommeil dans la voiture.
  • Cela m'a permis de comprendre pourquoi ils ont inventé des camping-cars : les voitures, c'est trop petit pour être allongé confortablement.
  • Quand la pluie a commencé, la petite fête s'est arrêtée, et, moi, j'ai pu arrêter d'essayer de trouver une position confortable sur la banquette arrière, et enfin commencer à dormir. Au calme, dans ma tente.
  • Le matin venu, sac sur le dos, le stage a débuté.
  • Grimper, descendre, assurer… Nous avons fait un peu d'escalade.
  • J'ai commencé à avoir des ampoules aux pieds…
  • … Ce qui voulait dire que j'allais les avoir tout le reste de la semaine.

J2 - Dernier de cordée

11/06/2012 | Refuge de Tré-la-Tête - Glacier de Tré-la-Tête - Refuge des Conscrits

  • Au petit jour, j'étais encastré dans le matelas du refuge.
  • J'étais plutôt frais, mais pas autant que mes chaussettes, qui avaient épongé toute l'eau qui s'infiltrait sous la fenêtre.
  • Je me suis dit que ça allait être la merde…
  • … Mais, heureusement, Gaël est arrivé, et m'a prêté ses chaussettes de secours…
  • … Ce qui m'a permis d'avoir les pieds au sec le reste de la journée (et de celle d'après).
  • La journée a oscillé entre averses et belles éclaircies.
  • Nous avons vu et revu les différentes techniques de cramponnage et de marche sur glacier.
  • Et puis, on a grimpé jusqu'au refuge des Conscrits.
  • J'avais très faim, et ça tombait bien : de bonnes lasagnes nous attendaient.

J3 - Répétition générale

12/06/2012 | Refuge des Conscrits - Aiguille de la Bérangère - Glacier de Tré-la-Tête - Refuge de Tré-la-Tête - Les Contamines-Montjoie - Saint-Gervais-les-Bains

  • Pour les photos et les notes dans le Journal de Bord, il faudra revenir un autre jour.
  • Il faut dire que les conditions ne se prêtaient ni à la photographie, ni à l'écriture.
  • L'ascension a commencé à 5h du mat.
  • Au début, j'avoue, c'était pas facile.
  • Nous grimpions dans 20 à 30 centimètres de poudreuse.
  • On se prenait de la neige plein la gueule.
  • J'avais la tête dans le cul.
  • Je n'avais pas encore digéré mon petit déjeuner.
  • Heureusement, au bout de 30 minutes, j'ai fini par me réveiller et par digérer.
  • Du coup ça allait mieux.
  • Autour de nous, tout était blanc, blanc, blanc et encore blanc.
  • A part Stéphane, le guide, personne ne savait exactement dans quelle direction on allait.
  • On a tout de même fini par atteindre le sommet.
  • Ne me demandez pas si la vue depuis l'aiguille de la Bérangère est belle : je ne le sais pas plus que vous, étant donnée qu'on ne voyait pas à plus de 100 mètres.
  • Eh oui, tout ça pour ça.
  • La descente jusqu'au refuge de Tré-la-Tête m'a parue longue, car j'avais faim.
  • La descente jusqu'à la voiture m'a parue longue, car mes ampoules s'étaient refroidies pendant la pause repas (eh oui, les ampoules, c'est comme les muscles : il faut les échauffer un peu avant de faire du sport, sinon, ça fait mal).
  • En un mot, j'étais heureux de retrouver mes pénates….
  • … Et tellement crevé, qu'à 19h je dormais déjà à poing fermés.

J4 - Délestage

13/06/2012 | Saint-Gervais-les-Bains

  • Globalement, il ne s'est rien passé ce jour là.
  • Mais, c'est normal, puisque c'était la journée de repos…
  • … Ah oui, c'était aussi mon anniversaire…
  • … Mais je ne l'ai dit à personne !
  • J'ai pris le temps de prendre soin de mon corps et de mon matériel.
  • Nous nous sommes retrouvés avec les copains de cordée pour manger tous ensemble.
  • Le soir, je m'étais réservé une fondue lyophilisée MX3 en guise de cadeau.
  • Et si vous pensez que c'est un peu triste de fêter ses 30 ans comme ça, sachez que, moi, ça m'a beaucoup plu.

J5 - C'est l'heure du Goûter

14/06/2012 | Saint-Gervais-les-Bains - Mont Lachat - Refuge de Tête Rousse - Refuge du Goûter

  • La voie menant jusqu'au Nid d'Aigle étant en travaux, c'est au Mont-Lachat, 300 mètres plus bas, que nous a laissés le TMB (Tramway du Mont-Blanc).
  • De là, a donc commencé la longue et lente transhumance vers le Mont-Blanc, via le refuge du Goûter.
  • Le soleil était radieux, une legère brise pour ne pas avoir trop chaud, la route bien tracée dans la neige encore fraîche… C'était presque trop beau pour être vrai.
  • Jusqu'au refuge de Tête-Rousse, on aurait presque pu se dire que c'était une bonne petite balade…
  • … Sauf que c'est juste après que les choses sérieuses commençaient.
  • Ah, le couloir du Goûter…
  • Tu lèves les yeux au ciel, tu les plisses. Tu vois, suspendus en l'air, ces deux petits points construits par la main de l'homme (nb : l'ancien et le nouveau refuge du Goûter), et tu prends soudainement conscience que c'est jusque-là que tu vas devoir aller.
  • Ton premier réflexe, forcément, est de chercher le chemin qui y mène.
  • Ton regard s'arrête alors sur l'arête vertigineuse qui démarre de l'autre côté du couloir…
  • Et là tu te dis : « Ah ouais, quand même ».
  • Heureusement, les spaghettis bolo du Refuge de Tête-Rousse étaient là pour nous donner des forces.
  • Ensuite, l'escalade a commencé. Avec concentration et prudence, car, ici, la moindre erreur que tu fais… Peut être ta dernière.
  • Pas après pas, les effets de l'altitude commençaient à se faire sentir.
  • Le vent soufflait de plus en plus fort.
  • Alors, sans se presser, nous avons grimpé jusqu'au refuge…
  • Ah (bis), le Refuge du Goûter…
  • Comment expliquer…
  • Le Refuge du Goûter, c'est un peu comme le Spitzberg : ça ne se raconte pas, ça se vit.
  • Pas de place, pas d'intimité, plein de gens, pas de chauffage, presque pas de lumière, une bouffe dégueu, l'altitude qui tape dans la tête, les chiottes au bout d'une passerelle (qui surplombe le vide, qui se prend tous les vents du Monde, et qui glisse comme la mort)…
  • En somme, c'est une expérience. Et encore, là c'était la basse saison. En pleine saison, il paraît que ça se bat presque…
  • Il paraît que ce sera mieux quand le nouveau refuge sera terminé…
  • … En même temps, je ne vois pas bien comment ça pourrait être pire…

J6 - La montagne inachevée

15/06/2012 | Refuge du Goûter - Dôme du Goûter - Refuge de Tête Rousse - Bellevue - Saint-Gervais-les-Bains

  • Comme tout le monde, j'ai attendu l'extrême dernier moment avant de prendre la décision d'aller aux chiottes pendant la nuit.
  • Et si vous ne comprenez pas en quoi ça peut être si compliqué d'aller aux chiottes… Allez voir là-haut, et vous comprendrez.
  • Au petit (petit) matin, le vent hurlait toujours.
  • Nous sommes partis quand même, frontale sur la tête.
  • En bas, les villes brillaient de mille feux. Endormies.
  • Je n'ai pas pu faire de photo, mais si vous saviez comme c'était beau.
  • La neige tourbillonnait sous nos pieds, tandis que des bourrasques nous faisaient perdre l'équilibre
  • A un moment donné, j'avais l'impression d'être Amundsen essayant d'atteindre le Pôle Sud (… mais sans les chiens).
  • Vous me croirez ou non, mais j'ai trouvé ça trop bien.
  • La marche n'était pas facile…
  • … Il fallait faire la trace, et on ne respire pas à 4000 mètres comme on respire au niveau de la mer.
  • Une fois au Dôme du Goûter, il paraissait évident qu'il était stupide d'aller plus loin.
  • Le soleil venait de se lever sur le Mont-Blanc.
  • C'était magnifique.
  • J'aurais pu rester là une éternité…
  • … Mais l'heure était venue de redescendre…
  • … Sans aucun regret, puisqu'il y a des choses qu'on ne peut pas regretter.
  • La descente de l'arête du Goûter, est largement pire que sa montée.
  • Re-heuresement, en bas, le Refuge de Tête-Rousse était là pour qu'on se remette de nos émotions.
  • Une bonne tartiflette… à 9h45 du matin !!!
  • Ensuite, nous avons déroulé jusqu'en bas, pour retrouver le TMB.
  • Le bon côté des choses, c'est que j'étais suffisamment en avance pour prendre un bonne douche avant d'aller récupérer bichette au train de 16h57.
  • Le soir, raclette bien méritée.

J7 - Chamonix

16/06/2012 | Saint-Gervais-les-Bains - Chamonix - Grenoble

  • Jour du retour.
  • Après un gros dodo, direction Chamonix.
  • A voir la quantité de touristes qui déambulaient dans les rues, je me suis dit que j'avais bien fait de choisir St Gervais pour camp de base.
  • Il faisait chaud.
  • Très chaud.
  • Trop chaud.
  • Oui, aucun doute : nous étions déjà revenus à Grenoble…